Loading...
Inici 2018-07-21T10:32:59+00:00

La légende veut que dans les montagnes des Gavarres vivait un dragon assez laid, mais de bon coeur. Un jour, alors qu’il somnolait dans une clairière, il entendit des pas sur le chemin. C’était une jolie fille qui passait avec un panier, ramassant des pierres ponces pour les vendre dans le marché. Instantanément notre ami fut charmé par sa beauté. La jolie fille retournait chaque semaine pour chercher des pierres, et un jour notre dragon décida de se présenter et de lui déclarer son amour. Vous pouvez vous imaginer l’effroi de la fille qui se mit à courir aussi vite que posible, jusqu’à ce que notre ami la rejoignit d’un vol rapide. Il arriva à se faire écouter et à devenir son ami.

Les semaines passaient, elle venait les jeudis pour s’approvisionner de marchandise et ils profitaient pour bavarder et se promener ensemble, jusqu’à ce qu’un jour elle lui annonça que c’était la dernière fois qu’ils se verraient, étant donné qu’il n’y avait plus de pierres à ramasser, et qu’elle ne reviendrait plus.
Le dragon ne pouvait pas croire ses oreilles. Une semaine passa, et une autre, et une autre et elle ne revint pas. Désespéré, il monta au sommet de la montagne la plus haute pour voir s’il pouvait la trouver, et comme il ne la vit pas il creusa avec ses griffes un trou qu’il utilisa pour descendre jusqu’à la plaine, et comme il ne la trouva pas, il vola à une autre montagne et répéta la même opération autant de fois qu’il y a de montagnes dans la zone. Désespéré par son échec, il commença à pleurer et ses larmes remplirent les trous qu’il avait creusé dans la montagne, descendant jusqu’à la plaine, et c’est de cette façon là que se formèrent les fontaines qui arrosent les pieds du massif des Gavarres.

C’est en mémoire de cet amoureux que nous avons baptisé notre montgolfière, espérant peut-être un jour, lors d’un vol sur l’Empordà, pouvoir trouver la belle fille.

© Cortadellas, Xavier. “El drac de les Gavarres” dins El poble dels centfocs. Llegendes de les Gavarres. Tarragona: Edicions El Mèdol, juny del 1996.